fbpx

Garofeu

Après plus de 25 ans d’absence, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) est heureuse d’annoncer le grand retour d’un personnage qui a marqué l’imaginaire de nombreux enfants au cours des années 1980. Garofeu, le fier petit tamia rayé, reprend du service avec la SOPFEU. Il agira comme porte-parole de la Société auprès des enfants et des familles, afin de faire la promotion de la prévention des incendies de forêt.

Consciente que les jeunes sont un vecteur de changement social, la SOPFEU souhaite contribuer à former une nouvelle génération de citoyens responsables face à l’utilisation du feu. En s’adressant aux jeunes, la SOPFEU interpelle aussi les parents afin de les amener à être des modèles pour leurs enfants. Tout au long de la saison 2020, une série de douze vignettes présentant les «Astuces de Garofeu pour toute la famille» sera diffusée dans les médias sociaux. De plus, au cours des prochains mois, l’équipe de prévention de la SOPFEU développera du matériel pédagogique pour les enfants du préscolaire et du primaire.

L’histoire de Garofeu

Garofeu a fait sa première apparition publique le 31 mai 1979, en présence du ministre des Terres et Forêts de l’époque, M. Yves Bérubé, et ce, à l’occasion du banquet du 40e anniversaire de l’Association forestière québécoise. Le sympathique personnage devenait ainsi la figure de proue des campagnes de prévention menée par Conservation-Québec, un organisme regroupant les sept sociétés de conservation chargées de la protection des forêts avant la création de la SOPFEU.

Garofeu est un tamia rayé, communément appelé suisse. Il avait été choisi de préférence à tout autre animal à cause, bien sûr, de sa frimousse adorable, mais aussi en raison de ses qualités en forêt. La réputation du tamia est irréprochable. Il est sympathique et prévoyant. On le voit souvent en forêt et il a d’excellentes habitudes de conservation.
Son nom avait été déterminé à l’issue d’un concours organisé par Conservation-Québec au cours duquel plus de 10 000 suggestions avaient été reçues. C’est le jeune Marc Bérubé, de La Tuque, qui avait remporté le 100$ promis par le ministère des terres et Forêts.

Dessin à colorier

Téléchargez les PDF ci-dessous et amusez-vous à mettre des couleurs sur les astuces de GAROFEU.

Astuces de pro de GAROFEU pour toute la famille

N’hésitez pas à partager les astuces de GAROFEU ci-dessous.

Éteignez complètement votre feu de camp

Chaque année, plusieurs incendies de forêt trouvent leur origine dans un feu de camp mal éteint.

GAROFEU vous rappelle l’importance d’ÉTEINDRE COMPLÈTEMENT un feu de camp avant de quitter les lieux. Pour se faire, arrosez abondamment en mélangeant bien les braises. Recommencez au besoin jusqu’à ce que vous puissiez vérifier qu’il n’y a plus aucune source de chaleur en touchant les cendres.

Il n’est pas rare qu’un feu puisse renaître de ses cendres s’il n’est pas complètement éteint. Avec un peu de vent, les braises peuvent s’enflammer à nouveau, et ce, même quelques heures après votre départ. Aussi, un feu mal éteint peu consumer des racines sous le sol, brûler en profondeur et propager un incendie un peu plus loin. Ne prenez aucun risque!

Selon le Règlement sur la protection des forêts, vous êtes tenu de «rester sur les lieux jusqu’à ce que le feu soit complètement éteint».

Pour consulter le règlement: https://bit.ly/2Vhorwk

Évitez de stationner votre VTT dans les broussailles et les herbes sèches

Si vous utilisez un véhicule tout terrain (VTT) en forêt, GAROFEU vous demande d’éviter de STATIONNER VOTRE VÉHICULE dans les broussailles et les herbes sèches. Il est préférable de l’immobiliser sur une surface de terre battue, de sable ou de gravier.

En effet, lorsque des matières organiques viennent en contact avec les parties chaudes du moteur ou du pot d’échappement, elles peuvent causer un début d’incendie en s’enflammant et en tombant au sol. Lorsque le temps est sec, l’incendie peut se propager très rapidement à la forêt.

GAROFEU recommande également de s’assurer d’avoir un VTT en bon ordre et de le nettoyer après chaque sortie. Il est particulièrement important de vérifier régulièrement le bon état du silencieux et de nettoyer l’herbe sèche et la boue qui s’y colle pour éviter que la matière organique s’enflamme. Il est également recommandé d’avoir un extincteur de 1 kg, classe ABC avec soi.

Utilisez un pare-étincelles

Vous appréciez vous retrouver entre amis ou en famille autour d’un feu? GAROFEU vous recommande d’utiliser un foyer muni d’un PARE-ÉTINCELLES. Une telle installation n’obstrue pas la vue du feu, mais empêche les tisons de sortir du foyer. De plus, lorsque la porte grillagée est fermée, le pare-étincelles agit comme une barrière de sécurité pour les enfants et les animaux domestiques.

Pour être sécuritaires, les ouvertures du pare-étincelles ne doivent pas être plus grandes qu’un centimètre par un centimètre. De plus, votre foyer doit être disposé sur un pavé ou sur un sol dégagé en terre battue, en sable ou en gravier et placé à bonne distance d’un bâtiment, d’une clôture, d’arbres ou d’arbustes.

Un autre avantage du foyer muni d’un pare-étincelles est que vous pourrez continuer à profiter de la chaleur d’un bon feu de foyer, et ce, même lors d’une interdiction de faire des feux à ciel ouvert puisqu’il ne constitue pas un feu à ciel ouvert selon la réglementation provinciale. GAROFEU vous invite cependant à consulter votre municipalité, car cette dernière pourrait avoir une réglementation plus sévère, qui aura préséance sur la réglementation provinciale.

Abstenez-vous de faire des feux d’artifice

Saviez-vous que les FEUX D’ARTIFICE peuvent être à l’origine d’incendies de forêt?

Pour les utiliser en toute sécurité, GAROFEU vous recommande de vous éloigner des secteurs boisés. Aussi, il est important d’allumer vos feux d’artifice sur un sol dégagé de toute matière combustible, et ce, sous la supervision d’un adulte. Ayez de l’eau à portée de main ou un extincteur. Après l’activité, inspectez le site pour vous assurer qu’aucune combustion ne persiste.

Lorsque le danger d’incendie varie d’ «Élevé» à «Extrême», GAROFEU vous recommande de vous abstenir d’allumer des feux d’artifice à proximité de la forêt. De plus, si une interdiction de faire des feux à ciel ouvert est en vigueur, les feux d’artifice sont également interdits.

Enfin, n’oubliez pas de vérifier la réglementation de votre municipalité à ce sujet avant de planifier une telle activité.

Ne laissez jamais un feu de camp sans surveillance

Chaque année, plusieurs incendies de forêt trouvent leur origine dans un feu de camp laissé sans SURVEILLANCE.
GAROFEU vous rappelle qu’un feu de camp ou un brûlage de rebuts ne devrait jamais être laissé sans la surveillance constante d’un adulte. Il ne suffit que d’un coup de vent pour emporter votre feu et en perdre le contrôle.

Selon le Règlement sur la protection des forêts, vous êtes tenu de «rester sur les lieux jusqu’à ce que le feu soit complètement éteint».
En surveillant votre feu, il vous est possible d’intervenir rapidement en cas de besoin. À cet égard, vous devriez toujours avoir de l’eau à portée de main pour éteindre votre feu s’il devait s’échapper.

Pour consulter le règlement: https://bit.ly/2Vhorwk

Nettoyez bien les pièces chaudes du VTT

GAROFEU vous rappelle qu’un incendie de forêt pourrait éclore à la suite d’une promenade en véhicule tout terrain (VTT).
En effet, les amas de matière organique qui adhèrent aux PARTIES CHAUDES DU MOTEUR, s’assèchent au contact de sa chaleur et peuvent s’enflammer et causer un début d’incendies en tombant sur le sol. Lorsque le temps est sec, l’incendie peut se propager très rapidement à la forêt.

Il est donc essentiel de s’assurer d’avoir un véhicule hors route en bon ordre et de le nettoyer après chaque sortie. Il est particulièrement important de vérifier le bon état du silencieux de votre VTT et de nettoyer l’herbe sèche et la boue qui s’y colle.

Nous vous suggérons également d’avoir un extincteur de 1 kg, classe ABC avec vous, de consulter le danger d’incendie et d’éviter de faire du hors-piste dans les secteurs où la végétation est sèche.

Évitez de circuler hors-piste en VTT

Si vous utilisez un véhicule tout terrain (VTT) en forêt, GAROFEU vous demande d’éviter de CIRCULER HORS DES PISTES balisées lorsque le danger d’incendie varie d’«Élevé» à «Extrême».

En effet, il arrive qu’il y ait des feuilles mortes, de la boue ou des herbes sèches qui se collent au-dessous du VTT. Lorsque ces amas de matière organique viennent en contact avec les parties chaudes du moteur ou du pot d’échappement, ils peuvent causer un début d’incendie en s’enflammant et en tombant au sol. Lorsque le temps est sec, l’incendie peut se propager très rapidement à la forêt. Le risque est moins grand si vous circulez dans un sentier de terre battue, de sable ou de gravier.

Vous pouvez consulter l’indice du danger d’incendie via le site web de la SOPFEU, l’application mobile ou par le biais des 250 panneaux installés un peu partout à proximité des forêts.

Garofeu recommande également de s’assurer d’avoir un VTT en bon ordre et de le nettoyer après chaque sortie. Il est particulièrement important de vérifier le bon état du silencieux et de nettoyer l’herbe sèche et la boue qui s’y colle. Il est également recommandé d’avoir un extincteur de 1 kg, classe ABC avec soi.

N’excédez pas le 1 mètre par 1 mètre pour votre feu de camp

Soyez raisonnable lorsque vous faites un feu de camp. Celui-ci ne devrait PAS ÊTRE TROP GROS afin d’éviter les risques d’en perdre le contrôle.

GAROFEU vous rappelle qu’un feu de camp, qu’il soit fait pour se réchauffer, pour l’ambiance ou pour faire de la cuisson, ne devrait jamais dépasser un mètre par un mètre.

Évidemment, avant de faire un feu, il est préférable de vérifier le niveau du danger d’incendie sur le site de la SOPFEU ou sur son application mobile. Si le danger varie d’élevé à extrême ou s’il y a des vents de plus de 20 km/h, il vaut mieux s’abstenir afin de limiter le risque d’échapper son feu.

Un feu de camp doit être fait dans un endroit bien dégagé et sur un sol de terre, de sable ou de gravier. Il ne doit pas y avoir de matière inflammable telle que des broussailles ou des feuilles mortes autour du feu.

Ayez à portée de main ce qui est nécessaire pour éteindre votre feu en cas de besoin. Ne le laissez jamais sans la surveillance d’un adulte. Enfin, lorsque vous en avez terminé, vous devez l’éteindre complètement avant de quitter les lieux.

Choisissez bien l’emplacement de votre feu de camp

Le choix de l’EMPLACEMENT D’UN FEU est important. Lorsque vous faites un feu de camp ou un brûlage de rebuts ou de matière résiduelle, il est important de choisir un endroit bien dégagé et sécuritaire.

GAROFEU vous rappelle qu’un feu doit être fait sur un sol de terre, de sable ou de gravier, ne comportant pas de matière inflammable autour du feu.

Évidemment, avant de faire un feu, il est préférable de vérifier le niveau du danger d’incendie sur le site de la SOPFEU ou sur son application mobile. Si le danger varie d’élevé à extrême ou s’il y a des vents de plus de 20 km/h, il vaut mieux s’abstenir afin de limiter le risque d’échapper son feu.

Ayez à portée de main ce qui est nécessaire pour éteindre votre feu en cas de besoin. Ne le laissez jamais sans la surveillance d’un adulte. Enfin, lorsque vous en avez terminé, vous devez l’éteindre complètement avant de quitter les lieux.

Selon le Règlement sur la protection des forêts, vous devez nettoyer au préalable l’endroit où vous souhaitez allumer le feu, en enlevant de la surface, dans un rayon suffisant pour empêcher le feu de se propager, toute terre végétale et tout bois mort, ainsi que toutes branches, broussailles et feuilles sèches.

Pour consulter le règlement: https://bit.ly/2Vhorwk

Ayez toujours de l’eau à proximité de votre feu de camp

Chaque année, plusieurs incendies de forêt trouvent leur origine dans un FEU ÉCHAPPÉ, que ce soit un feu de camp ou un brûlage de rebuts.

GAROFEU vous rappelle l’importance de bien se préparer avant d’allumer un feu. L’une des précautions à prendre est d’avoir de l’eau à proximité afin d’être en mesure d’éteindre son feu rapidement en cas de besoin. À défaut d’un boyau d’arrosage, assurez-vous d’avoir au moins une chaudière d’eau.

Évidemment, avant de faire un feu, il est préférable de vérifier le niveau du danger d’incendie sur le site de la SOPFEU ou sur son application mobile. Si le danger varie d’élevé à extrême ou s’il y a des vents de plus de 20 km/h, il vaut mieux s’abstenir afin de limiter le risque d’échapper son feu.

Selon le Règlement sur la protection des forêts, vous êtes tenu d’avoir en votre possession, sur les lieux où vous désirez faire un feu, l’équipement requis pour prévenir qu’il ne s’échappe et pour l’éteindre.

Pour consulter le règlement: https://bit.ly/2Vhorwk

Ne jetez pas vos mégots de cigarettes par terre

GAROFEU vous rappelle qu’en plus d’être très mauvais pour la santé, fumer peut causer du tort à la forêt. En effet, chaque année, environ 80 incendies affectant la forêt sont causés par des ARTICLES DE FUMEURS. D’ailleurs, les feux qui naissent dans les broussailles sèches, le long d’une route, sont souvent le fait d’un mégot de cigarette jeté par la fenêtre d’un véhicule.

Selon le Règlement sur la protection des forêts, «du 1er avril au 15 novembre, nul ne peut fumer en forêt ou à proximité de celle-ci dans l’exécution d’un travail ou au cours d’un déplacement, à moins que ce ne soit dans un bâtiment ou un véhicule fermé».

Ainsi, pour éviter tout risque, il ne faut jamais jeter un mégot de cigarette par terre. De plus, en forêt, ne fumez pas en marchant ou en exécutant un travail. Si vous souhaitez fumer, immobilisez-vous sur une surface dégagée.

Pour consulter le règlement: https://bit.ly/2BdZaMN

Consultez la réglementation de votre municipalité

GAROFEU vous rappelle qu’avant d’allumer un feu à la maison ou au chalet, il est important de consulter la RÉGLEMENTATION de sa MUNICIPALITÉ. Cette dernière peut s’être dotée d’une réglementation régissant les feux d’ambiance, les brûlages domestiques ou les feux d’artifice. Elle peut exiger un permis pour certain type de feu. Votre municipalité peut même interdire les feux à ciel ouvert de sa propre initiative, si elle le juge nécessaire.

Bien que la loi provinciale s’applique partout, la réglementation de votre municipalité peut être plus restrictive. Vous devez vous y conformer.