Articles

Échanges de ressources avec les autres provinces ou pays

26 juillet 2019

Lorsqu’une province ou un État est aux prises avec des incendies de forêt importants, il peut compter sur des ressources qualifiées provenant de l’extérieur pour l’aider dans le combat contre le feu. En tant que signataire de l’Accord canadien d’aide mutuelle en cas d’incendies de forêt et membre de la Northeastern Forest Fire Protection Commission, le Gouvernement du Québec participe à cet effort de coopération par l’intermédiaire de la SOPFEU.

Qui coordonne?

Deux organismes coordonnent l’ensemble des échanges, soit le Centre interservices des feux de forêt du Canada (CIFFC) pour l’ensemble des provinces et territoires du Canada et le National Forest Fire Protection Compact (NFFPC) pour les États de la Nouvelle-Angleterre, les provinces maritimes et le Québec.

Bien que le CIFFC et le NFFPC facilitent le partage d’information et d’innovation entre leurs membres, leur principale raison d’être est la coordination des échanges de ressources. Annuellement, ils établissent les modalités pour les taux de location et de rémunération, la durée et les standards. Le CIFFC est basé à Winnipeg au Manitoba et les bureaux du NFFPC se trouvent au Maine et à Terre-Neuve.

Comment ça fonctionne?

Le Centre provincial de lutte (CPL) de la SOPFEU, situé au siège social de Québec, est responsable des liens de communication avec le CIFFC et le NFFPC. Le CPL doit analyser et évaluer les demandes de ses partenaires afin d’y répondre sans nuire à sa capacité d’intervention sur le territoire québécois. Lorsque des besoins de ressources extérieures sont nécessaires pour le combat des incendies au Québec, le CPL est également responsable de rédiger et d’acheminer les requêtes adressées aux autres provinces ou États américains.

Quelles ressources sont échangées?

Au Canada, comme aux États-Unis, trois types de ressources sont utilisés pour combattre les incendies de forêt : les ressources humaines, les ressources aériennes et le matériel de combat des incendies. Au fil des ans, la SOPFEU a prêté ou emprunté des pompiers forestiers, des équipes de gestion des feux majeurs, des ressources spécialisées, des avions-citernes, des avions d’aéropointage, des motopompes, des tuyaux, des scies à chaînes et des outils manuels.

Généralement, toute personne travaillant à l’extinction des incendies à l’extérieur de sa province ou de son État ne peut travailler plus de 14 jours consécutifs pour le combat des incendies. Cependant, il faut également compter le temps nécessaire à la logistique liée à la mobilisation et la démobilisation des personnes. Les pompiers forestiers et le personnel de gestion sont donc déployés à l’extérieur de 17 à 20 jours. Après ce quart de travail, ils sont rapatriés dans leur agence d’appartenance pour un congé bien mérité! Pour ce qui est des prêts de ressources matérielles, il en va autrement, car la durée peut varier de quelques semaines à plusieurs mois, selon les besoins.

Retour