Communiqués

3 juillet 2019

Bilan du mois de juin: le plus petit printemps depuis la création de la SOPFEU

Le mois de juin ne fait pas exception à ce que la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) connaît depuis le début de l’année. Les températures en dessous des normales et l’abondance de précipitations sur une majeure partie de la province ont fait en sorte que la saison 2019 continue d’être la plus petite des 25 dernières années en nombre de feux. Ainsi, au 30 juin, les pompiers forestiers en collaboration avec les pompiers municipaux ont éteint 107 feux ayant consumé 5642 hectares (ha) de forêt. La moyenne des dix dernières années se situe à 277 incendies pour 30744 ha depuis la saison 2019. Au cours du mois de juin, ce sont 52 incendies qui ont consumé 5614 hectares de forêt.

Soutien à l’Alberta

Le nombre peu élevé d’incendies de forêt au Québec a permis à la SOPFEU, en collaboration avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, de poursuivre le soutien qu’il apporte en Alberta. Les 60 pompiers forestiers partis à la fin du mois de mai sont de retour au Québec depuis la mi-juin, mais trois autres sections de 20 pompiers sont parties en direction de la province de l’Ouest les 7, 11 et 18 juin derniers. Depuis le 26 mai, la présence d’au moins 40 pompiers forestiers québécois a été maintenue au cours du mois de juin. Cette mission prendra fin le 4 juillet prochain.

Feu du lac Hébert

Au lac Hébert, à l’est de Lebel-sur-Quévillon, plusieurs dizaines de pompiers de la SOPFEU ont combattu le plus gros brasier au Québec depuis le début de la saison des incendies de forêt. L’incendie déclenché le 9 juin est maîtrisé depuis quelques semaines, mais il faudra attendre quelques jours encore avant de pouvoir le considérer comme éteint. Il s’agit d’un incendie causé par un feu de camp mal éteint qui s’est propagé sur 5 583 ha de forêt. Ainsi, il est responsable de la très grande majorité des hectares de forêts brûlés au Québec depuis le début de la saison.

La prudence demeure importante

Un début de saison lent ne signifie pas pour autant que le danger d’incendie est dissipé pour la suite de la saison des feux de forêt. La situation pourrait changer très rapidement. Le mois de juillet annonce l’arrivée des vacances pour plusieurs Québécois. Les amateurs de plein air sont à l’origine de près du tiers des incendies à ce temps de l’année, la vigilance ne devrait pas prendre de congés. Les feux de camp mal éteints, les mégots de cigarette et les VTT peuvent tous être à l’origine d’un incendie de forêt.

Service de la prévention et des communications :

SIÈGE SOCIAL
Marie-Louise Harvey
Stéphane Caron
418 871-3341

BAIE-COMEAU
Isabelle Gariépy
418 295-2300

ROBERVAL
Josée Poitras
418 275-6400

MANIWAKI
Melanie Morin
819 449-4271

VAL-D’OR
Cathy Elliott Morneau
819 824-4100