Pour signaler un incendie de forêt, composez le 1 800 463-3389 (FEUX).

Faites une zone coupe-feu de 10 m autour de votre chalet en retirant les matières inflammables.

Laissez 5 m entre vos arbres et élaguez-les de 2 m à partir du sol.

Pour les murs de votre chalet, privilégiez la tôle ou la brique.

Munissez votre cheminée ou votre poêle d’un pare-étincelles.

Centre de presse

Région Est-du-Québec le 1 juillet 2015, 8 h

Est-du-Québec : un bilan positif en juin


Pour information:
Mike Minville, agent à l'information
418 295-2300

Les précipitations régulières ont aidé la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) dans l’Est-du-Québec au cours du mois de juin. 

Bas-St-Laurent et Gaspésie
Au tout début du mois, deux petits incendies de moins d’un hectare ont été combattus par les pompiers municipaux dans les MRC de la Côte-de-Gaspé et de la Matapédia. La moyenne des dix dernières années fait état de deux feux combattus en juin pour une superficie de moins d’un hectare.

Côte-Nord
Grâce à l’intervention rapide de nos équipes, huit incendies ont été signalés et ceux-ci n’ont affecté que cinq hectares de forêt. De ce nombre, quatre incendies sont liés à des opérations forestières et trois à des activités de récréation. Comparé à la moyenne de 15 incendies ayant détruit 5 047 hectares au cours des dix dernières années, ce bilan du mois de juin est très positif pour la Côte-Nord.

Zone de protection nordique
En juin, la SOPFEU est intervenue sur un incendie près de la ligne de chemin de fer QNS&L, propriété de la minière IOC. Celui-ci a brûlé 150 hectares tandis que la perte de contrôle d’un brûlage au dépotoir de Blanc-Sablon a nécessité l’intervention d’un avion-citerne de Terre-Neuve-et-Labrador. Dix hectares sont partis en fumée. Enfin, un incendie actuellement sous observation a été répertorié le 29 juin au nord du 55e parallèle.

Juillet s’amorce et constitue habituellement un mois de grandes chaleurs très propice à l’activité orageuse. C'est aussi la période des grandes vacances et les risques de feux de cause humaine sont à la hausse. Comme les amateurs de plein air sont à l’origine de près du quart des incendies, la vigilance ne devrait prendre aucun congé.

Pour plus de statistiques, consultez le document ci-joint.

Document