Pour signaler un incendie de forêt, composez le 1 800 463-3389 (FEUX).

Faites une zone coupe-feu de 10 m autour de votre chalet en retirant les matières inflammables.

Laissez 5 m entre vos arbres et élaguez-les de 2 m à partir du sol.

Pour les murs de votre chalet, privilégiez la tôle ou la brique.

Munissez votre cheminée ou votre poêle d’un pare-étincelles.

Centre de presse

Région Est-du-Québec le 4 juin 2012, 11 h

Bilan mois de mai : le printemps est sournois


Source: 
Marie-Louise Harvey, agente à l'information
418 871-3341 

En matière d'incendie de forêt, un mythe persiste toujours : « La période critique pour les feux, c'est l'été, quand il fait très chaud! ». La réalité est toute autre. Au printemps, les risques d'incendie sont aussi grands. Rappelons qu'avant l'apparition de la nouvelle végétation, quelques heures d'ensoleillement suffisent à assécher le combustible de surface, rendant la forêt environnante extrêmement vulnérable. L'herbe sèche, les feuilles mortes et les broussailles sont très propices à la propagation des flammes, même si le temps est frais et que certaines zones forestières peuvent encore être couvertes de neige.

La saison de la pêche et des expéditions est commencée

Avec le début de la pêche, plusieurs villégiateurs séjourneront en forêt. Pour la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU), c'est le début des interventions, en raison des feux de camp mal éteints ou encore des traces laissées par un VTT.

Cette année, si vous vous déplacez en forêt et devez faire un feu de camp, n'oubliez pas ces trois règles d'or :


1. Préparez : assurez-vous de choisir un endroit dégagé et près de l'eau pour faire votre feu de camp.
2. Surveillez : avec une seule petite bourrasque de vent, votre feu pourrait s'emballer. Il est important d'avoir une attention particulière sur votre feu tant qu'il est actif.
3. Éteignez : l'étape essentielle. Arrosez votre feu deux fois plutôt qu'une. Si vous n'osez prendre les cendres dans vos mains, c'est peut-être que votre feu a encore besoin d'eau.

La saison déjà commencée

La neige n'est partie que depuis quelques semaines et déjà des incendies sont signalés à la SOPFEU. La SOPFEU est intervenue sur les territoires de la Côte-Nord, de la Gaspésie et du Bas-St-Laurent. Tous les incendies sont de cause humaine, majoritairement, les feux de camp ainsi que les brûlages de rebuts sont responsables de ces incendies.

Au mois d'avril et de mai
• Bas-St-Laurent et Gaspésie :
 2 incendies ont éclos en avril endommageant 0,3 hectare de forêt

• Côte-Nord :
 7 incendies ont été la cause de 42,5 hectares de forêt affectée par les incendies de forêt en mai.

Pour plus de statistiques, cliquez ici 

Bilans 2011

• Au Bas-St-Laurent et en Gaspésie, le nombre d'incendies de même que les dommages qu'ils ont causés sont remarquablement en baisse, comparativement à la moyenne des dix dernières années (2011 : 6 feux, moins de 0,1 ha – moyenne : 29 feux, 30 ha).

• En Côte-Nord, on dénombre deux fois moins d'incendies et 9 fois moins de dommages, lorsque l'on compare les résultats de 2011 à la moyenne des dix dernières années (2011 : 24 feux, 717 ha – moyenne : 58 feux, 6 428 ha).

Rappelons que, de part et d'autre du fleuve, la saison de protection 2008 présentait un bilan comparable ou meilleur :

• Bas-St-Laurent et Gaspésie : 9 feux, 0,1 hectare.
• Côte-Nord : 16 incendies, 5 hectares.

Pour plus de statistiques sur la saison 2011, cliquez ici