Build a fire break by removing flammable materials within a 10-m radius.

Leave 5 m between your trees and prune off branches from the ground up to 2 m.

Choose non-flammable materials such as sheet metal or bricks for your walls.

Equip your chimney or wood stove with a fire screen to protect against sparks.

Choose a roof made of metal or fibreglass.

New releases

East June 6th 2013,10 h

Côte-Nord : Un début de saison positif


Pour information: 

Baie-Comeau
Éloïse Richard, agente à l'information
418 295-2300

Québec
Laurie Couture, agente à l'information
Éloïse Richard, agente à l'information
Gérard Lacasse, coordonnateur à l'information
418 871-3341

Roberval
Josée Poitras, agente à l'information
Marcel Trudel, préposé à l'information
418 275-6400

Maniwaki
Melanie Morin, agente à l'information
819 449-4271

Val-d'Or
Robert Lemay, agent à l'information
819 824-4100

Le temps frais et maussade n’offre pas que des désagréments. En effet, en matière de protection des forêts contre le feu, la SOPFEU dresse un premier bilan positif de la saison.

Les cinq incendies combattus dans la région ont couvert 4,5 hectares de forêt. Des résultats qui sont nettement sous les moyennes quant aux superficies affectées qui se situent à 1 000 hectares.

Ce premier bilan positif n’est cependant pas un gage d’une saison sans histoire. Le début des vacances estivales en juin amènera un achalandage accru en forêt. Quelques jours de chaleur et des vents forts peuvent rapidement faire augmenter le danger d’incendie en forêt. Les précautions de base pour l’utilisation du feu en forêt lors des activités de plein air sont toujours de mise.

Au Québec

Alors que le début du mois de mai s’est avéré particulièrement actif, les conditions météorologiques ont grandement contribué à diminuer le risque d’incendie en forêt. Le bilan depuis le début de saison se situe à 224 incendies pour 197 hectares affectés alors que les moyennes sont de 233 incendies pour 65 687 hectares.

Une habitude gagnante

En matière d’incendie de forêt, un mythe persiste toujours : « C’est la foudre qui allume la majorité des incendies ». Cette croyance n’est pas fondée, puisque 70 % des incendies sont occasionnés par les activités humaines, ne laissant que 30 % à la foudre.

La SOPFEU invite donc les amateurs de plein air à adopter une habitude gagnante, avant de se rendre en forêt. Elle consiste à s’informer du danger d’incendie et des mesures préventives en vigueur, le cas échéant. Pour ce faire, rendez-vous au www.sopfeu.qc.ca.

Pour plus de statistiques, cliquez ICI