TABLES DES MATIÈRES


BILAN DE SAISON 2013

COMMISSION NATIONALE D'EXAMEN SUR
L'ASSURANCE-EMPLOI

RÈGLEMENT SUR LA PROTECTION DES FORÊTS

OPTIMISATION DES INFRASTRUCTURES D'INTERVENTION

RAPPORT D'AUDITS 2013

CÉRÉMONIE ANNUELLE À LA MÉMOIRE DES POMPIERS CANADIENS

PARTICIPATION À L'EXPOSITION "ACCROS DE LA FORÊT"


BILAN DE SAISON 2013




Avec l’arrivée de l’automne, nous pouvons qualifier la saison 2013 de particulière en ce qui a trait au combat des incendies de forêt. En date du 10 octobre 2013, dans la zone de protection intensive, la SOPFEU a combattu 430 incendies pour une superficie de 63 834 hectares, une saison en dessous de la moyenne des 10 dernières années.

Les températures chaudes et sèches dans le Nord ont favorisé l’éclosion de feux lors de passages de foudre en juin et juillet. Plusieurs feux de foudre ont été enregistrés à la limite de la zone de protection intensive, rendant l’accessibilité et le logement de la main-d’œuvre difficiles. Une mobilisation importante des ressources vers ces régions a été nécessaire. D’ailleurs, des ressources provenant de l’extérieur du Québec sont venues en renfort collaborer au travail sur le terrain.

Ces conditions ont occasionné également de nombreux feux de foudre sur la portion sud de la zone de protection restreinte où des incendies de grande envergure ont sévi. À la demande de ses partenaires, la SOPFEU a procédé à des interventions pour protéger les communautés d’Eastmain et de Baie-Johan-Beetz ainsi que des infrastructures stratégiques. Une telle problématique a rarement été observée par le passé. Cela a eu des répercussions dans les médias et les autorités gouvernementales ont été interpellées.

La ministre des Ressources naturelles a annoncé un post-mortem sur la gestion des feux de forêt en 2013, au nord du 51° parallèle. Monsieur Guy Morneau a été mandaté pour faire ce travail et formuler des recommandations. La SOPFEU s'est dite prête à collaborer étroitement à cette démarche qui se fait dans le but d'améliorer la gestion des incendies de forêt en zone de protection restreinte.
Enfin, le personnel de la SOPFEU a travaillé avec acharnement au combat des incendies au Québec. La direction tient à remercier tous les employés pour les efforts déployés pendant la saison de protection.


 

COMMISSION NATIONALE D'EXAMEN SUR L'ASSURANCE-EMPLOI

Au printemps 2012, lors du dépôt du budget fédéral, plusieurs modifications au régime d’assurance-emploi ont été annoncées par le gouvernement fédéral. Ces modifications se sont articulées autour du projet de loi C-38 dont la mise en application est en vigueur depuis le 6 janvier 2013. Le 3 avril 2013, le gouvernement du Québec annonçait la création de la Commission nationale d’examen sur l’assurance-emploi. La Commission a le mandat d’identifier et de documenter les impacts de la réforme du régime d’assurance-emploi au Québec pour ultimement proposer des modifications.

Le 9 octobre dernier, la SOPFEU a participé à la Commission nationale d’examen sur l’assurance-emploi. Julie Coupal, directrice des ressources humaines, s’est adressée à la Commission afin de lui faire part des appréhensions que la SOPFEU éprouvait en regard des nouvelles dispositions du régime d’assurance-emploi. Essentiellement, les craintes reposent sur les difficultés supplémentaires qu’engendreront les modifications du régime sur la rétention et la dotation du personnel saisonnier. De plus, il a été mentionné que le statut d’emploi saisonnier doit être reconnu afin de favoriser le lien d’emploi qui a toute son importance pour une organisation comme la SOPFEU qui compte sur une main-d’œuvre saisonnière spécialisée.

La Commission doit déposer son rapport au gouvernement du Québec le 30 novembre prochain.


RÈGLEMENT SUR LA PROTECTION DES FORÊTS

Le 3 juillet dernier, le gouvernement du Québec a publié, dans la Gazette officielle, le Règlement sur la protection des forêts, révisé et bonifié. La modification de ce document découle des rectifications apportées à la Loi sur l’aménagement durable du territoire forestier. Le règlement vient compléter la loi (A-18.1 a. 195 et 210) pour des articles précis comme ceux concernant les permis de feux, le fumage en forêt ainsi que les normes de sécurité de prévention et d’extinction des incendies forestiers.

L'article 190 de la Loi sur l'aménagement durable du territoire forestier stipule que : « Du 1er avril au 15 novembre, un permis est nécessaire pour faire un feu en forêt ou à proximité de celle-ci, sauf dans les cas prévus par le gouvernement par voie réglementaire ». Le règlement sur la protection des forêts a précisé l'esprit de la loi : « Aucun permis n’est nécessaire pour faire un feu de camp en forêt ou à proximité de celle-ci ou pour faire un feu pour nettoyer un terrain résidentiel ou de villégiature ».
La section 7 est celle qui a été modifiée de la manière la plus significative. Le point qui mentionnait la responsabilité d’éteindre un feu après son utilisation a été précisé en deux points distincts. L’un abordant l’importance d’avoir en sa possession tout l’équipement requis en cas de perte de contrôle du feu et l’autre détaillant le fait que les usagers doivent rester à proximité de leur feu jusqu’à ce qu’il soit complètement éteint.

Il s’agit essentiellement de reformulations et de spécifications d’éléments qui étaient déjà présents dans l’ancien règlement. Par contre, une nouveauté y a été ajoutée, concernant le brûlage à des fins de nettoyage. Il s’agit du point 7.3 du règlement sur la protection des forêts, « lorsqu’il s’agit d’un feu pour nettoyer un terrain résidentiel ou de villégiature, avoir entassé ou disposé en rangée les matières destinées au brûlage à une hauteur maximale de 2 mètres et sur une superficie maximale de 6 mètres carrés (6 m2) et avoir aménagé et conservé un coupe-feu entre la forêt ou toute matière combustible et les matières destinées au brûlage, en enlevant de la surface toute matière combustible sur une distance d’au moins 5 fois la hauteur des entassements ».

Pour consulter intégralement le contenu du nouveau règlement en vigueur, nous vous invitons à vous rendre sur le site Internet du ministère des Ressources naturelles.

OPTIMISATION DES INFRASTRUCTURES D'INTERVENTION

Inscrite au plan stratégique 2012-2015, l’optimisation des infrastructures d’intervention s’est poursuivie au cours de la saison 2013. Ainsi un nouveau dortoir pouvant loger 24 personnes a été ajouté en début de saison aux infrastructures déjà existantes de la base secondaire de Matagami. Cet ajout de logement vient amoindrir le manque d’hébergement que l’on connaît dans ce secteur.

Parallèlement à l’amélioration de ses installations, la SOPFEU s’assure également d’avoir accès à du logement et des services dans des camps forestiers pour combler ses besoins de déploiement et de combat d’incendies. L’ajout d’une salle d’attente et d’un entrepôt au camp Broadback a facilité nos interventions dans ce secteur au cours de l’été.

En plus d’occuper l’espace disponible dans le camp, il a été possible d’y installer cinq dortoirs mobiles de la SOPFEU pour une quarantaine de places supplémentaires.
Malgré ces améliorations, les ressources pouvant nous accueillir lors du combat des incendies demeurent limitées.

L’atteinte des objectifs opérationnels ne peut se faire sans que des conditions optimales de gîte et couvert soient présentes. C’est un chapitre important de l’actuel plan stratégique. La recherche de solutions, que ce soit pour des infrastructures permanentes ou mobiles, demeurera une préoccupation pour les gestionnaires de la SOPFEU au cours des prochaines années.


RAPPORT D'AUDITS 2013

Dans le cadre du programme d'audits externes 2013, des rencontres ont été réalisées du 12 au 16 août ainsi que les 19 et 20 août. Les visites du siège social, de la base principale de Roberval ainsi que ses bases secondaires ont permis d'évaluer le système de management de la SOPFEU.

Au total, plus d’une cinquantaine d’employés de la SOPFEU ont été questionnés sur leur fonction et méthodes de travail par monsieur Jocelyn Brousseau, auditeur-chef, du Bureau de normalisation du Québec (BNQ).

Dans son rapport, M. Brousseau a identifié 22 points forts, huit opportunités d'amélioration et trois demandes d'actions correctives de non-conformités mineures.

Parmi les points forts, soulignons:
• L'instauration d'audits internes sur les sites de feux;
• Les dispositions du système de gestion sont bien comprises par le personnel concerné et appliquées conformément aux exigences de la norme ISO 9001:2008;
• Le système est efficace pour atteindre les objectifs de la direction et apte à satisfaire aux exigences des clients sur une base régulière.

Merci à tous les employés qui ont collaboré au succès de ces audits 2013 et à tous ceux qui poursuivent leur implication dans le système de management de la qualité!


CÉRÉMONIE ANNUELLE À LA MÉMOIRE DES POMPIERS CANADIENS

Le 8 septembre s’est déroulé à Ottawa le 10e service commémoratif à la mémoire des pompiers canadiens décédés en service. Organisée par la Fondation canadienne des pompiers morts en service (FCPMS), la cérémonie rappelle la perte de travailleurs tant des services municipaux de sécurité incendie, des agences canadiennes de protection des forêts contre le feu que des opérations aériennes reliées au combat des incendies.

Des neuf décès soulignés cette année, notons celui du pompier forestier Sylvain Perron, membre du personnel de la base principale de Val-d’Or, décédé le 10 mai 2011 lors du combat d’un incendie. Dans un moment des plus émouvants, la mère et le père de M. Perron ont reçu un casque et une médaille en signe de solidarité de la part de la fondation. Trois confrères de travail et trois membres de la direction de la base de Val-d’Or étaient du nombre des centaines de participants venus de partout au Canada pour assister à la cérémonie.

Le nom de M. Perron a été gravé sur le Mur du Souvenir situé sur la Colline du Parlement. Inauguré en 2012, on compte plus de 1 100 inscriptions sur ce monument.
Le FCPMS désigne chaque année un hôte honoraire. En 2013, c’est le Centre interservices des feux de forêt du Canada (CIFFC) qui a été désigné. C’est M. Gérard Lacasse, coordonnateur à l’information à la SOPFEU, qui a lu le mot de reconnaissance envers le travail des pompiers de tout le Canada au nom du CIFFC.

On peut en connaître davantage sur l’événement en consultant le site Internet de la FCPMS.

PARTICIPATION À L'EXPOSITION "ACCROS DE LA FORÊT"

Pour une deuxième année consécutive, la SOPFEU a participé à l’exposition « Accros de la forêt » de l’Association forestière du Saguenay-Lac-Saint-Jean. 4474 visiteurs ont pu constater l’importance de protéger la forêt.
Dans son volet prévention, la SOPFEU a exposé des cas concrets où l’imprudence dans l’utilisation du feu a causé des dommages importants à la forêt. Ces derniers ont été appuyés par des images de cent années de protection de la forêt contre le feu.
Comme il s’agissait d’un stand d'information où les gens sont amenés à explorer pour apprendre, les visiteurs ont eu la chance d’utiliser leurs sens pour voir, sentir, toucher, entendre la forêt et la nature. De plus, les animateurs ont expliqué le cycle du bois, présenté divers produits inusités faits en bois en plus de fournir de la documentation aux visiteurs.