TABLES DES MATIÈRES

Mot du directeur général

Danger d'incendie: version améliorée

Recrutement: la SOPFEU multiplie ses efforts

Nouvelle Loi sur l’aménagement durable du territoire forestier

Les réseaux sociaux : un outil à découvrir!

De la prévention au Salon Chalets et Maisons de campagne

SOPFEU EN BREF

COMPÉTITION NATIONALE DES DRONES À ALMA

Les 4 et 5 mai derniers, la SOPFEU était présente, comme exposant, à la compétition nationale des drones à l’aéroport d’Alma.

Déjà en 2013, les nouveaux essais réalisés sous la supervision du directeur du développement et des services spécialisés, Vincent Demers, permettront de pousser plus loin certaines expériences pendant la saison de protection.

De plus amples détails seront fournis dans le bulletin du mois d’octobre.


MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL

 

À l’amorce de notre 20e saison de protection en tant qu’organisation, la SOPFEU ne peut que constater le chemin parcouru. En passant de sept organisations régionales à une organisation provinciale, des gains notables ont été faits notamment dans la mobilité des ressources et dans l’harmonisation des pratiques. Maintenant certifiée ISO, la SOPFEU prône l’amélioration continue de ses méthodes de travail. Depuis quelques années, l’implantation du Système de commandement d’intervention, une approche utilisée tant à l’échelle nationale qu’internationale, facilite grandement l’échange de ressources. Avec la mise en place d’un plan stratégique l’an passé, nul doute que la SOPFEU continuera son évolution.

Saison 2013

 

Les deux premières semaines du mois de mai ont été très intenses pour les pompiers de la SOPFEU qui ont dû combattre près de 150 incendies. Par la suite, les précipitations enregistrées ont permis de calmer la situation en forêt et jusqu’à présent, les superficies brûlées se situent à 200 hectares alors que les moyennes à cette date sont de 30 000 hectares.

L’entrée en vigueur de la nouvelle Loi sur l’aménagement durable du territoire forestier a entraîné des changements pour la SOPFEU. Notamment, en ce qui a trait à l’adhésion en tant que membres du Bureau de mise en marché des bois (BMMB).

La SOPFEU suivra avec intérêt la mise en place de la prochaine stratégie de protection des forêts par le ministère des Ressources naturelles. Également, elle continue d’être à l’affût des orientations à venir par le Secrétariat au développement nordique.

Le Plan stratégique guide les actions de la SOPFEU. Plusieurs objectifs qualité stratégiques ont été réalisés. Également, l’organisation a décidé d’inscrire la santé et la sécurité au travail au sein de sa vision d’entreprise afin d’accélérer les changements. Enfin, l’organisation rappelle à tous ses employés que chacun est responsable de sa sécurité, mais aussi de celle de ses collègues.

DANGER D'INCENDIE: VERSION AMÉLIORÉE

 

 

Depuis le printemps, le danger d’incendie annoncé au public est amélioré et représenté à l’aide d’une nouvelle carte. Il est maintenant possible de connaître le danger d’incendie sur trois jours, soit pour la journée, le lendemain et le jour suivant. D’ailleurs, le danger d’incendie est l’un des meilleurs outils de la SOPFEU pour prévenir les incendies de forêt. Un sondage réalisé par Léger Marketing en 2011, pour le compte de la SOPFEU, dénote que les gens sont plus prudents lorsque le danger d’incendie indique élevé.

La nouvelle carte a été découpée en tenant compte de plusieurs paramètres comme l’occurrence de feux de cause humaine, la climatologie régionale, la concentration de la population, les combustibles et la topographie. Voilà le résultat de deux sessions de travail réalisées par une équipe de la SOPFEU dans le cadre d’un atelier d’amélioration tenu au cours de l’année 2012. Le mandat de l’équipe de travail était d’améliorer la manière dont le danger d’incendie était calculé puis représenté auprès du public dans le but d’assurer la mission de prévention de la SOPFEU.

L’équipe de travail a analysé la problématique du danger d’incendie annoncé au public en période printanière alors que les gens ne perçoivent pas vraiment le danger réel en cette période de l’année. Après avoir testé le modèle au printemps 2012, l’équipe en a conclu que l’IFM (indice forêt météo) n’était pas l’indice à utiliser pour déterminer le danger d’incendie au printemps. Au printemps, il faut tenir compte de la facilité d’allumage des combustibles légers comme les feuilles mortes et les brindilles. C’est ainsi que durant la période printanière, le danger d’incendie au public sera calculé en tenant compte de l’ICL (indice de combustible léger) jusqu’à la feuillaison pour utiliser ensuite l’IFM jusqu’à la fin de la saison comme il était fait dans le passé. L'équipe a travaillé sur les paramètres qui permettront dorénavant de déterminer quand le calcul du danger au printemps passera au calcul IFM pour le reste de la saison. L’équipe a testé et poursuit sa validation de modèles développés aux États-Unis et en Suède. Ces outils permettent de suivre la période de la fonte de la neige à la feuillaison en passant par les risques reliés aux feux de printemps.

RECRUTEMENT: LA SOPFEU MULTIPLIE SES EFFORTS

 

 

Les besoins constants en matière de main-d'œuvre ont incité la SOPFEU à redoubler ses efforts pour le recrutement de candidatures.

Pour ce faire, des démarches ont été effectuées par les bases qui se sont rendues dans les différents centres collégiaux offrant le programme de foresterie pour présenter les possibilités d’emplois à la SOPFEU. De plus, la promotion par les différents médias sociaux et sur Internet a également permis de cibler directement les personnes du milieu forestier. Une hausse de 11,5 % a été enregistrée quant au nombre de candidatures reçues.

Une autre problématique était la réception de nombreuses candidatures ne répondant pas aux critères d’embauche. Une meilleure diffusion des prérequis a permis d’augmenter significativement le nombre de candidatures répondant aux exigences de 47 % en 2011 à 54 % en 2012. Le nombre d’étudiants dont les candidatures ont été retenues a, lui aussi, augmenté passant de 8 % en 2011 à 18 % en 2012.

En somme, la SOPFEU continuera de multiplier ses efforts pour demeurer un employeur de choix et susciter l’intérêt de futurs candidats.

NOUVELLE LOI SUR L'AMÉNAGEMENT DURABLE DU TERRITOIRE FORESTIER

Depuis le 1er avril 2013, la Loi sur l’aménagement durable du territoire forestier remplace la Loi sur les forêts. Ainsi, certains articles de la loi concernant la protection des forêts ont été modifiés par le ministère des Ressources naturelles. Ces changements se retrouvent dans le chapitre A-18.1, Titre VI : Protection des forêts, Chapitre I : Incendies, articles 181 à 195 (réglementaires) et 239 à 250 (pénales).

L’un des articles indique que : « Du 1er avril au 15 novembre, un permis est nécessaire pour faire un feu en forêt ou à proximité de celle-ci, sauf dans les cas prévus par le gouvernement par voie réglementaire. Ce permis est délivré par l'organisme de protection aux conditions déterminées par le gouvernement par voie réglementaire. Cet organisme peut déterminer, lors de la délivrance du permis, les mesures de précaution à prendre selon les circonstances propres à chaque demande. » (Section III, prévention des incendies, article 190).

Un nouveau règlement devrait venir préciser certains aspects de la Loi sur l’aménagement durable du territoire forestier notamment sur les feux qui ne nécessitent pas de permis. En attendant l’entrée en vigueur de ce règlement, la réglementation qui régissait la Loi sur les forêts s’applique.

Normes minimales régissant les activités d’aménagement et d’approvisionnement forestier

Ce document présente les normes et le processus d’inspections préventives qui s'appliquent aux opérations des membres de la SOPFEU, qu’ils soient membres bénéficiaires ou territoriaux, ainsi qu’à toute personne à qui un contrat est octroyé par ces derniers. On y illustre notamment les normes minimales de prévention qui doivent être appliquées en forêt, par exemple concernant le fumage en forêt :

« 4.1 Il est interdit de fumer ou de faire usage de feu dans un rayon de 15 mètres d'un lieu d'entreposage ou de manutention de carburant;

4.2 Du 1er avril au 15 novembre, il est interdit de fumer en forêt ou à proximité de celle-ci dans l'exécution d'un travail ou au cours d'un déplacement, à moins que ce ne soit dans un bâtiment ou un véhicule fermé. »

LES RÉSEAUX SOCIAUX: UN OUTIL À DÉCOUVRIR!

 

 

Bien que présents dans nos vies de tous les jours depuis quelques années déjà, les réseaux sociaux se développent maintenant de plus en plus en entreprise. La SOPFEU a pris ce virage en 2011, créant sa page Facebook pour pouvoir mieux rejoindre le public. Peu après, le compte Twitter de la SOPFEU a également été créé, voyant dans ces deux réseaux une opportunité de développer les moyens de communication et d’accroître l’efficacité des messages de prévention.

Êtes-vous connectés?

Le 1er mai 2013, les statistiques chiffraient à 1 milliard le nombre d’utilisateurs de Facebook, à l’échelle mondiale. Incroyable n’est-ce pas? C’est donc dire que 1/7 de la population était connectée grâce à ce réseau! Autre fait intéressant : chaque minute, 100 000 tweets sont envoyés via Twitter, alors calculons que 14,4 millions sont envoyés chaque jour. Et ce nombre est grandissant! Une immense quantité d’informations converge par ces réseaux, permettant à tous d’avoir accès à l’actualité du monde entier.

Rejoignez-nous!

Soucieux d’avoir un contact intéressant avec son public, la SOPFEU s’assure de partager les informations primordiales, comme la situation actuelle des feux, les mesures préventives, etc. Mais vous pourrez retrouver également des photos en action de nos pompiers et équipes sur le terrain, des textes sur le plein air, ou simplement de l’information pour en apprendre plus sur notre organisation, qui œuvre sans relâche à la protection des forêts québécoises. Nous vous invitons à rejoindre les différents comptes pour vous garder informés sur l’état de la situation, grâce à nos réseaux sociaux qui sont continuellement actualisés:

• Sur Twitter
• Sur Facebook
• Sur YouTube
• Sur Flickr

Au plaisir d’échanger!

DE LA PRÉVENTION AU SALON CHALETS ET MAISONS DE CAMPAGNE

L’automne dernier, le service de l’information a élaboré son plan de prévention 2013-2015 qui met de l’avant les objectifs qui seront privilégiés au cours des trois prochaines années. Après analyse, deux causes demeurent toujours la priorité en matière de prévention. En effet, les activités de résidants et de récréation sont responsables de presque la moitié de tous les incendies de forêt au Québec. L’un des objectifs fixés par le service de l’information est d’abaisser la moyenne des feux de résidants de
7,5 % entre 2013 et 2015.

Pour ce faire, plusieurs actions ont été planifiées incluant la participation à la 8e édition du Salon Chalets et Maisons de campagne qui s’est déroulé au Stade olympique du 14 au 17 février derniers. Environ 400 exposants étaient sur place pour accueillir les quelque 60 000 visiteurs attendus. Avec un nombre aussi important d’exposants, on y trouvait à peu près tout ce qui touchait le domaine de la villégiature.

En équipe de deux, quatre agents à l’information se sont chargés de dispenser des conseils de prévention tout au long de l’exposition. Les visiteurs étaient invités à participer à un jeu interactif afin de tester leurs connaissances sur les incendies de forêt. Les gagnants ont tous reçu un sac à eau, un outil qui permet d’éteindre son feu de camp en forêt. Également, plusieurs visiteurs se sont renseignés sur les actions à poser pour être protégés au passage d’un incendie de forêt.

Selon un sondage fait par les organisateurs de cette exposition,
40 % des visiteurs sont propriétaires d’un chalet et une grande proportion des autres visiteurs envisage d’en faire l’achat prochainement. Un public de choix pour les actions de prévention de la SOPFEU!